Un sauveur nommé Bruno

Absent, et pourtant incontournable. Silencieux, mais au coeur des débats. A moins de quatre jours du « classique » face aux Noës, Bruno n’a jamais autant fait parler de lui. Lui seul semble désormais être en mesure de sauver une rencontre dont il serait devenu, plus que le onzième homme, la condition sine qua non.

L’ASLO, qui subit une véritable saignée dans son effectif, pourrait bien se résoudre à déclarer forfait pour ce match pourtant incontournable. Plusieurs de ses cadres, et non des moindres (Adrien, Alexis, Baptiste, Etienne) seront à Lyon pour un séjour que l’on annonce arrosé. D’autres restent désespérément blessés. Dans l’urgence, les bouquetins tentent de rallier ceux qui restent potentiellement mobilisables, les vieux soldats, les mercenaires, les réservistes. L’appel lancé à Quentin, vieille gloire du club, est resté sans suite. L’invitation offerte à Victor demeure, elle, sans réponse.

Parmi ces toutes dernières cartouches, Bruno reste l’option la plus probable. Officiellement, Bruno n’a jamais quitté l’équipe. Officiellement, Bruno n’a pas annoncé son absence.

Pourtant, beaucoup s’interrogent, tant le joueur a multiplié les silences au cours des dernières semaines. Des rumeurs ou des informations circulent sur Internet ; la semaine dernière, on le prétendait reconverti au cyclisme ; hier encore, c’est une photo montrant Bruno devenu obèse qui a fait le buzz. « C’est une fake new« , a immédiatement démenti son président, Gérard Jarry, visiblement agacé. Pourtant, ce dernier n’a pas donné plus de précisions sur la situation de son joueur.

Chez les supporters, beaucoup veulent encore y croire. Pour certains, cette discrétion ne serait que le calme avant la tempête. Bruno pourrait alors surprendre son monde et annoncer in extremis sa participation à la rencontre, pour revenir en héros. Dans ce cas, l’ASLO pourrait alors aligner la défense la plus âgée de son histoire, avec 4 joueurs âgés de plus de trente ans : Charles, Bruno, Joël, Basty.

Si par malheur les bouquetins devaient être privés de leur sauveur, alors l’équipe n’aurait plus qu’une seule solution pour éviter l’abandon. Il s’agit de la résolution n°217 des statuts du club, que seul son président Gérard Jarry a le pouvoir de mettre en oeuvre. S’il décidait d’y avoir recours, les absents seraient alors convoqués contre leur gré pour participer à la rencontre, comme le prévoit la résolution. Etienne, Baptiste, Adrien et Alexis seraient contraints et forcés de renoncer à leur séjour lyonnais. Une option qui semble envisageable pour le manager de l’ASLO. Hier soir, Gérard Jarry a en effet rappelé à quel point il était déplorable de voir ses hommes s’absenter pour faire la fête. « La boisson gangrène cette équipe depuis des années, et il est temps que ça cesse« , a-t-il expliqué, comme s’il voulait envoyer un signal fort.