La reprise, les Noës, et Basty.

C’est la reprise! Après un hiver (comme toujours) bien trop long et un éloignement des terrains (comme toujours) bien trop pénible a supporter, les choses sérieuses vont pouvoir reprendre. La trêve est terminée, et les bouquetins vont à nouveau croiser le fer. Demain, dimanche 26 février, l’ufolep nous propose un match salivant, puisque cette reprise du championnat nous offre un classique:  Bouquetins Versus Les Noës. Un match toujours délicieux à regarder, et jouissant à jouer.

D’ailleurs, s’il y a bien un bouquetin qui connait ce classique, pour l’avoir parcouru en long, en large, et en travers, c’est Basty. Des matchs contre les Noës, il les a enfilé comme on enfile des perles. D’ailleurs, sa collection personnelle de maillots – autant de petits souvenirs qu’il accumule en fin de match, en récupérant tricots et sous-vêtements de l’adversaire –  est particulièrement bien fournie en tunique made in Les Noës. Sa plus belle pièce, un maillot dédicacé de Gaspar, génie du ballon rond, aujourd’hui retraité des terrains et ancienne gloire des Noës.

C’est donc, on le disait, une équipe et un club qu’il connait bien. Très bien même. De son propre aveu, ce match est toujours pour lui un moment « assez spécial« . Spécial car il sait que ces rencontres sont toujours mouvementés, et plein de spectacle. Mais aussi car, et c’est un secret de polichinelle, il aurait pu à une époque vêtir les couleurs de l’adversaire du weekend. Un dirigeant bouquetin, qui souhaite garder l’anonymat, relève à ce propos une anecdote croustillante. « La saison dernière, nous avons reçu de la part des Noës une offre colossale pour engager Basty. Pour eux, l’idée était de s’offrir un joueur expérimenté qui encadrerait leurs jeunes pousses avec, à  terme, une possibilité de reconversion dans le staff technique« . Mais la proposition a été rapidement refusée, tant par le l’ASLO que par le joueur, coupant court à toutes possibilités de négociation. Basty n’a jamais souhaité évoquer publiquement cette affaire, mais en coulisse, il a toujours déclaré à qui veut bien l’entendre que « [ses] gros mollets seront toujours au service des bouquetins« . Une nouvelle preuve de fidélité pour celui qui, après Joe, est devenu le joueur le plus capé de l’équipe.

Une rencontre face aux Noës, c’est donc pour Basty un moment un peu particulier. Demain, ce sera pour lui une nouvelle possibilité de montrer à tous que, s’il fut un temps convoité par l’adversaire, c’est bien aux bouquetins qu’il a prêté allégeance. Il n’y a plus qu’à espérer qu’il scellera cette allégeance par un petit but, histoire d’envoyer un message claire et définitif à tous ses courtisans.