La météo des corps

Loin des terrains humides et bien au chaud, les bouquetins attendent sagement le printemps. Certains s’impatientent, d’autres se soignent. Un point sur l’état des corps en ce milieu d’hiver.

Chaud et ensoleillé

PJ : Après de brèves complications intestinales vite oubliées, PJ a retrouvé sa forme légendaire. Mais le milieu de terrain trépigne : les terrains lui manquent. Le chien fou des bouquetins n’a qu’une hâte : pouvoir de nouveau faire galoper ses jambes de feu.

Joël : On le disait à la retraite, réserviste, déjà dirigeant, et pourtant jamais Joël n’a été aussi présent sur les terrains que cette saison. Plus qu’un joueur de dépannage, la vieille gloire de l’ASLO est venue renforcer un effectif décimé par les blessures et les abandons. Récemment, Jo’ a encore été aperçu sur les pelouses. Rien ne semble entraver ce bel été indien dans la carrière du joueur.

Basty : Au repos forcé, le latéral s’entretient sagement en espérant, selon ses propres mots, « reprendre le football un jour ». De la piscine et quelques joggings semblent insuffisants pour contenter le défenseur, qui, pessimiste, craint une saison avortée. Une inquiétude d’autant plus légitime qu’à bientôt 32 ans, le temps joue contre lui : Basty sait que malgré son sérieux, ses jours sur les pelouses sont désormais comptés.

Loïc : Tout va bien pour le libéro, impatient de retrouver les siens. Le jeune défenseur se dit « en bonne forme » après avoir lui aussi souffert de problèmes digestifs durant la trêve. Il ne manque plus à Loïc qu’un peu d’exercice pour retrouver une condition parfaite et faire de nouveau parler son talent.

Charles : L’autre latéral est lui aussi en pleine forme, comme si l’âge n’avait jamais été un problème. Charles se dit surmotivé. Il se murmure même que le défenseur de 33 ans s’endormirait régulièrement avec son maillot des bouquetins en attendant son retour, un maillot qu’il aurait gardé intact depuis sa dernière rencontre contre les Serbes.

Adrien G : L’attaquant, qui a annoncé officiellement son retour en décembre, n’avait plus connu une telle forme depuis longtemps. Des séances de piscine et de musculation, une alimentation saine et rigoureuse ont remis d’aplomb le joueur longtemps décrié pour son hygiène de vie déplorable. Il ne reste plus à Adri qu’à confirmer dans la durée.

Alexis : En forme également, la nouvelle recrue assure avoir faim de ballons. La rareté de ses apparitions a fini par frustrer les supporters, qui s’attendaient à une saison pleine de leur vedette. Alex’ a réagi en leur promettant « de nombreux matchs et des coups d’éclat » au printemps.

Jimmy : Par sa jeunesse, il incarne l’espoir et le futur de l’équipe. Constamment présent depuis le début de la saison, Jimmy a fait de sa forme un atout. Le joueur sera à coup sûr parmi les titulaires lors des matchs de reprise.

 

Beau temps, passages nuageux

Etti : Depuis le début de l’hiver, le milieu de terrain semble alterner le chaud et le froid. Irréprochable dans sa préparation physique et coureur régulier, le joueur s’est appliqué à entretenir son corps dans l’hypothèse d’un retour rapide. Mais Etienne continue de pêcher par ses excès : son penchant pour la fête pourrait lui jouer des tours. Psychologiquement, Etti se dit déterminé, mais il admet « être fragilisé par sa situation personnelle précaire. »

Crétos : Avant son départ pour le nouveau monde, Crétos a pris soin d’effectuer un bilan de santé précis. Le verdict est positif : aucune MST, un sang fluide, des vaccins à jour contre l’hépatite et le typhus. Ju est donc en bonne forme, toutefois des doutes subsistent quant à l’état du foie et des poumons. Des interrogations dues là encore à un goût pour la fête légèrement prononcé.

 

Couvert, temps instable, quelques éclaircies

Arnito : Le joueur a beaucoup souffert après sa blessure du mois d’octobre. Malgré un retour plus rapide que prévu, les douleurs persistent, et l’espiègle milieu de terrain admet souffrir encore un peu. Arnito reconnaît par ailleurs que sa condition physique « laisse un peu à désirer ». Friand de volaille, le franco-roumain se serait légèrement laissé aller durant les fêtes. Toutefois, des villageois assurent l’avoir aperçu trottiner récémment sur la côte du collège de Bouilly : le signe d’un retour en fanfare ?

Axel : Le joueur qui est revenu d’Argentine cet été ne ressemble pas à celui qui s’en est allé six mois plus tôt. Plus gras, moins tonique, Axel a semblé méconnaissable. Depuis, Axel travaille sans relâche. « Je reprends le footing. Ma condition mentale est sur la pente ascendante. Je fais des séances de gainage du dos en intérieur afin de renforcer ma ceinture abdominale », assure le défenseur, qui admet toutefois souffrir « d’une tendinite à l’épaule gauche » qui l’éloigne encore des salles de sport.

 

Temps perturbé à très perturbé

Eddy : Blessé lors du foot de Noël, l’ailier n’a pas vraiment récupéré. « J’ai mal à ma cheville », se plaint Edouard, qui avoue aussi être « très affecté par le départ de Gaëtan ». « C’est un coup dur pour le moral, l’hiver est difficile », reconnaît le joueur, qui doit affronter une longue traversée du désert hivernale.

Adrien M : Une pubalgie, un arrêt de la course et une légère prise de poids : l’hiver est également compliqué pour le libéro reconverti en n°9, devenu pourtant habitué des trails et des semi-marathons. A tel point qu’Adrien envisage une cure, pour redonner de la vigueur à son corps. « Au printemps, ça va claquer », a-t-il toutefois promis en réaction à cette série de constats alarmants, comme pour redonner du moral aux supporters.

Louis : L’attaquant est toujours blessé et souffre encore d’une déchirure qui a anéanti son début de saison. Pour le joueur comme pour les supporters qui comptaient sur lui, la déception est grande. Récemment, Louis a d’ailleurs été au centre des polémiques, en avouant n’avoir pas eu récemment une « hygiène de vie irréprochable ». Des polémiques qui ont été jusqu’à faire réagir le président du club, Gérard Jarry, qui a réclamé à son buteur « plus de sérieux et d’exemplarité » dans sa préparation.

 

Temps très perturbé, amélioration en vue ?

Bat : Voilà maintenant 14 mois que Baptiste a abandonné les terrains. Un record. Pourtant, Bat travaille sans relâche. Ses séances de kinésithérapie hebdomadaires du jeudi et celles de piscine, le samedi, devraient, assure-t-il, lui permettre de « reprendre dans la douceur ». Le capitaine des bouquetins devrait par ailleurs consulter prochainement un osthéopathe ainsi qu’un posturologue. Il se veut optimiste, à tel point qu’il a déjà fait une promesse : celle de revenir pour le « 13 mars », jour de son anniversaire.

 

Brouillard, temps très incertain

Bruno : Apparu sur les terrains pour une partie amicale en janvier, il s’était déclaré en bonne forme. Pourtant, le défenseur a annoncé son forfait à peine dix jours plus tard pour la rencontre, finalement repoussée, contre la Saulsotte. Une absence qui a alimenté toutes les rumeurs : des internautes ont même affirmé avoir aperçu Bruno en thalassothérapie à Luchon. Une rumeur qui n’a jamais été démentie par le joueur.

Valentin : A priori aucune blessure à déclarer pour Val’, mais le joueur semble si éloigné des pelouses qu’il est devenu difficile de faire le point sur sa santé. Reverra-t-on le latéral au printemps ? Son goût pour la fête et sa récente histoire d’amour pourraient nuire à sa carrière. Mais il ne faut pas oublier à quel point le joueur est réputé increvable, capable d’affronter les aléas du destin en conservant un corps paré aux épreuves.

Sullivan : Il a fini la première partie de saison blessé à l’épaule, et n’a guère donné de nouvelles depuis. Les bouquetins s’inquiètent : pourront-ils de nouveau compter sur leur étincelant portier ? La récente visite du président Gérard Jarry au domicile du joueur n’a fait qu’alimenter de nouvelles peurs.

Kevin : L’attaquant des bouquetins a promis à plusieurs reprises de retrouver les siens pour des petits matchs, avant de briller par son absence. Au point que certains s’inquiètent, alors que le joueur n’a annoncé aucune blessure : pourquoi Kevin n’a-t-il pas foulé les pelouses comme annoncé ?